Quelles sont les causes de la spasmophilie ?

La spasmophilie est une pathologie très complexe. À l’heure actuelle, les médecins ne savent pas vraiment quelles sont les causes de la spasmophilie mais ont tout de même réussi à dégager des caractéristiques communes aux patients affectés. Voyons tout de même ensemble quelles sont les principales causes de la spasmophilie suspectées.

La cause de la spasmophilie : une carence en minéraux ?

La maladie n’étant pas reconnue en tant que telle, peu d’études lui ont été consacrées.
Les chercheurs ont tendance à penser que la cause de la spasmophilie peut être liée à des carences en minéraux du fait d’un déséquilibre alimentaire mais encore aujourd’hui, rien n’est prouvé. Toutes les causes énoncées ici sont donc à prendre avec précaution.

Pendant longtemps, le corps médical pensait qu’une carence en magnésium pouvait être une cause de la spasmophilie. Le manque de magnésium entraînerait une trop forte excitation des nerfs et des muscles ce qui amènerait des crampes, des spasmes, une hyperémotivité ou encore une réaction exagérée au stress. Une carence en magnésium peut être non seulement due à un déséquilibre alimentaire mais aussi au fait que l’angoisse, lorsqu’elle intervient, est très consommatrice de ce minéral.

L’hypocalcémie, c’est-à-dire le manque de calcium dans le sang, peut également être considérée comme une cause de la spasmophilie. Le calcium aurait un grand rôle dans l’information neurone-muscle.

Les carences en phosphore et vitamine D peuvent également être des causes de la spasmophilie.

Stress, anxiété et angoisse, causes de la spasmophilie

Avant de commencer, il est bon de connaître les définitions des termes stress, anxiété et angoisse, qu’on a tendance à employer dans un même sens. Ils peuvent tous trois être des causes de crise de spasmophilie.
Le stress est un phénomène normal. Il s’agit d’une réaction de notre corps et de notre esprit à une pression ou une agression. Lorsqu’il dure trop longtemps, il devient problématique.
L’anxiété est plutôt la tendance à exagérer un stress subi, l’anticiper ou le créer de toutes pièces. Elle peut intervenir lorsqu’une personne est en état de stress prolongé.
L’angoisse se manifeste sous forme de crises ponctuelles ou répétées. Très proche de l’anxiété, il s’agit d’un trouble menant à une très forte inquiétude en réponse à un grand stress ou à une grande anxiété.
Ces trois états tous très liés sont des causes de la spasmophilie.

L’angoisse du patient atteint de spasmophilie se manifeste de manière excessive ce qui crée une hyperventilation et donc une crise de spasmophilie. Cette angoisse pose problème. La peur et la panique dans lesquelles la personne entre deviennent un cercle vicieux dont il est difficile de sortir sans aide extérieure.

Une cause génétique de la spasmophilie ?

Les médecins et associations de malades commencent à mettre en avant une cause génétique de la spasmophilie. Pour eux, les spasmophiles seraient atteints car ils sont hypersensibles. Cette hypersensibilité est fortement liée à l’environnement et a une très forte vulnérabilité au stress. Il semblerait que cette fragilité génétique se situe au niveau des groupes tissulaires « HLA B35 ». 18% de la population des pays industrialisés pourrait devenir spasmophiles.

Les principales causes de la spasmophilie peuvent donc être les carences en minéraux, l’angoisse (et dans une plus large mesure, le stress et l’anxiété) voire une fragilité génétique. Il est difficile encore aujourd’hui de savoir pourquoi un individu souffre de cette pathologie qui gâche la vie.